Archives du journal 2012-2014

La liste de Brigitte Fouré passée au crible

Le 05 février 2014

«Ça y est, nous y sommes!» s'exclamait lundi soir Brigitte Fouré dans une salle Valentin-Haüy bondée. Plus de 400 personnes avaient fait le déplacement pour assister à la présentation en grande pompe des 55 candidats de la liste «Rassemblés pour agir».



Brigitte Fouré a conclu la réunion publique, lundi soir.

Mais qui sont-ils, ces candidats?

Tout d'abord, ce sont essentiellement des membres de partis politiques. Seuls neuf colistiers ne sont membres d'aucune organisation politique. Pour le reste, il s'agit majoritairement de membres de l'UMP (22 personnes), le parti dirigé dans la Somme par Alain Gest, second sur la liste et promis à la présidence de la Métropole en cas de victoire, puis ce sont des membres de l'UDI (19), dont la tête de liste Brigitte Fouré.

Viennent ensuite quatre candidats du Modem, dont le plus haut sur la liste (16e) est Jean-Christophe Loric, le conseiller général de Conty. Un élu qui vote avec la majorité de gauche au sein de l'assemblée départementale.

Le parti Debout la République (DLR) est quant à lui représenté par un candidat, Philippe Théveniaud, salarié de Dunlop, syndicaliste CFTC et président de la Caf de la Somme.

Les candidats de «Rassemblés pour agir» ont-ils déjà des mandats électifs? Très peu. Certes, il y a les expérimentés, comme Alain Gest (député, ancien président du conseil général de la Somme, ancien conseiller régional) ou Brigitte Fouré (conseillère générale et municipale, ancienne maire d'Amiens).

Et ensuite ? On trouve deux conseillers généraux avec Olivier Jardé (ancien député) et Jean-Christophe Loric. On trouve aussi, bien placé en quatrième position, l'actuel maire de Dury et conseiller métropolitain Benoît Mercuzot.

Un autre conseiller général était pressenti pour rejoindre «Rassemblés pour agir», c'est Hubert de Jenlis. Candidat à la tête de liste jusqu'à l'automne dernier, il s'était retiré bruyamment de la course en septembre en dénonçant «la machine à perdre» que constituait l'accord politique conclu en août par Brigitte Fouré et Alain Gest. Puis, en décembre, il annonçait par communiqué avoir finalement rallié le tandem si contesté.



Les 55 colistiers de «Rassemblés pour agir».

Lors de l'inauguration du local de campagne de Brigitte Fouré, le 14 janvier, Hubert de Jenlis était encore au premier rang. Mais vendredi dernier, tardivement, il lui a annoncé qu'il ne serait pas de la partie. Pourquoi? Le conseiller général refuse de répondre à la presse. Il s'est juste fendu d'un tweet peu explicatif le samedi matin.



Peu d'élus sortants

De son côté, Brigitte Fouré veut minimiser l'événement: «Hubert a décidé de se retirer de la liste, c'est son choix, je ne le commenterai pas.» Elle indique cependant qu'en décembre «nous nous étions mis d'accord sur le programme et des éléments de composition de liste.» Ce qui n'a pas empêché des proches d'Hubert de Jenlis de rejoindre la liste. C'est le cas notamment de Jean-Yves Bourgois (12e), ancien adjoint de secteur sous l'ère de Robien.

Justement, du côté des actuels élus municipaux d'opposition, combien rempilent? Peu. En dehors de Brigitte Fouré, seuls trois élus sortants du conseil municipal d'Amiens ont trouvé leur place sur la liste. En bonne position (5e), Nedjma Ben Mokhtar est sûre d'être réélue même en cas de défaite. Il n'en est pas de même de Marc Foucault (22e), pourtant ancien directeur de cabinet de Gilles de Robien. Quant à Nathalie Le Clercq, elle se retrouve en 29e position.

Pourquoi si peu de sortants? On sait que des élus de l'actuelle opposition municipale, tels Jean-Claude Oger ou Frédéric Compagnon (voir notre article), ont pris leurs distances avec Brigitte Fouré. Mais d'autres, comme Johanna Bougon, étaient prêts à rempiler. «C'est une liste équilibrée dans laquelle chacun a dû faire des efforts», expliquait Brigitte Fouré samedi dernier.

La candidate indique volontiers avoir voulu établir une liste qui soit représentative de tous les quartiers d'Amiens, une liste qui ressemble à la ville. Qu'en est-il? Il s'avère que trois quartiers sont davantage représentés que les autres: le centre-ville et Saint-Honoré, avec 7 colistiers chacun, et Henriville, avec 6 colistiers. Viennent ensuite, à égalité, Amiens nord et Saint-Acheul, suivis de Sainte-Anne.

Remarque: Pour réaliser cette infographie, nous nous sommes basés sur les données fournies par l'équipe de campagne. Celles-ci indiquaient un colistier habitant «Saint-Germain» et un autre résidant au quartier «Cathédrale»; nous les avons regroupés dans «centre-ville».

Reste une dernière chose : que font les «Rassemblés pour agir» dans la vie ? Avec 55 personnes, les activités professionnelles sont forcément variées.

Néanmoins, on peut y compter huit cadres d'entreprises publiques : un proviseur adjoint d'un lycée (10e), deux attachés territoriaux (17e et 38e), la directrice adjointe de la CPAM de la Somme (21e), un inspecteur de l'Éducation nationale (22e), deux responsables de l'IUT d'Amiens (19e et 27e), et un cadre SNCF (48e). Ensuite, la médecine et la pharmacie sont bien représentées avec cinq médecins et une pharmacienne.

La moyenne d'âge des colistiers est de 46 ans. La doyenne est Monique Thuilot, 67 ans, et la plus jeune est Marie-Lou Pernaut, 19 ans. Ce qui fera sûrement plaisir à son oncle, un certain Jean-Pierre.

Liste complète page suivante.

1- Brigitte FOURÉ, UDI, 58 ans, maître de conférence en droit privé à l'UPJV, conseillère générale, conseillère municipale, Marivaux

2- Alain GEST, UMP, 63 ans, député de la Somme, Boutillerie

3- Margaux DELÉTRÉ, UMP, 24 ans, étudiante, Henriville

4- Benoît MERCUZOT, UMP, 51 ans, doyen de l'UFR de Droit à l’UPJV, maire de Dury sortant, conseiller métropolitain, centre-ville

5- Nedjma BEN MOKHTAR, sans étiquette, 42 ans, coordinatrice d’une association, conseillère municipale, Etouvie

6- Olivier JARDÉ, UDI, 60 ans, chirurgien, conseiller général, centre-ville

7- Anne Sophie BRUNEL, UMP, 35 ans, avocate, Saint-Pierre

8- Pascal FRADCOURT, UDI, 53 ans, chef d’entreprise (ambulances), Amiens-Nord

9- Annie VERRIER, UDI, 58 ans, psychologue, La Vallée

10- Guillaume DUFLOT, UMP, 41 ans, proviseur adjoint du lycée Cassini de Clermont (60), sud-est

11- Esthel ALLAIS, sans étiquette, 34 ans, pharmacienne, Montières

12- Jean-Yves BOURGOIS, UDI, 41 ans, secrétaire général de la Chambre des Métiers de Picardie, La Neuville

13- Florence RODINGER, UDI, 48 ans, assistante parlementaire du sénateur Daniel Dubois, Vallée des Vignes

14- Martin DOMISE, UMP, 24 ans, étudiant, Saint-Honoré

15- Nathalie DEVEZE, UMP, 51 ans, fonctionnaire, Henriville

16- Jean-Christophe LORIC, Modem, 40 ans, chef d’entreprise, conseiller général, Amiens-Nord

17- Sonia HAMADI, sans étiquette, 49 ans, attachée territoriale, Henriville

18- Philippe THEVENIAUD, Debout la République, 52 ans, salarié de l’usine Dunlop, syndicaliste CFTC, président de la Caf de la Somme, Saint-Anne

19- Caroline GUEROULT, UMP, 53 ans, secrétaire générale de l'IUT d'Amiens, Henriville

20- Pascal RIFFLART, UDI, 56 ans, médecin, Bapaume

21- Mathilde ROY, UDI, 53 ans, directrice adjointe à la CPAM de la Somme, Henriville

22- Marc FOUCAULT, UDI, 51 ans, inspecteur général de l’Éducation Nationale, conseiller municipal, Petit Saint-Jean

23- Marie-Hélène BOUCHER, UMP, 59 ans, pré-retraitée, Saint-Leu

24- Jean-François CLAISSE, UDI, 64 ans, médecin, Beauvillé

25- Marie-Josée BUDYNEK, sans étiquette, 64 ans, retraitée de l’OPAC, Saint-Ladre

26- Hubert DELARUE, UMP, 64 ans, avocat, centre-ville

27- Caroline BOHAIN, UMP, 44 ans, cadre à l'IUT d'Amiens, Saint-Anne

28- Renaud DESCHAMPS, UDI, 34 ans, assureur, Saint-Acheul

29- Nathalie LE CLERCQ, UDI, 59 ans, antiquaire, conseillère municipale, centre-ville

30- Vladimir MENDES-BORGES, Modem, 29 ans, consultant, Amiens-Nord

31- Catherine GARDEZ, UMP, 50 ans, chargée de clientèle, Saint-Honoré

32- Clément STENGEL, sans étiquette, 34 ans, officier professionnel des Sapeurs Pompiers, Saint-Honoré

33- Raïfa MAKHDASSI- FARKOUH, UDI, 63 ans, médecin, Saint-Acheul

34- Pierre SAVREUX, UMP, 30 ans, chargé d’enseignement, La Vallée

35- Valérie LLORET-DEVAUX, UDI, 49 ans, professeure d’espagnol, Saint-Honoré

36- Patrick PIGOUT, UDI, 63 ans, retraité de la grande distribution, centre-ville

37- Monique THUILOT, UMP, 67 ans, retraitée, Saint-Honoré

38- Julien HERNANDEZ, UMP, 35 ans, attaché territorial, centre-ville

39- Nathalie LAVALLARD, UDI, 48 ans, chef d’entreprise, Saint-Honoré

40- Paul-Éric DÈCLE, UDI, 21 ans, étudiant, Montières

41- Chantal MODESTE, UMP, 61 ans, pré-retraitée, Boutillerie

42- Mathieu BEAUVARLET, UMP, 21 ans, étudiant, Jeanne d’Arc

43- France FONGUEUSE, UDI, 56 ans, enseignante, Plein sud

44- Xavier STAES, Modem, 52 ans, informaticien, Saint-Honoré

45- Véronique VASSEUR, UMP, 55 ans, directeur administratif et financier, Saint-Acheul

46- Louis FERLET, UMP, 26 ans, auditeur financier, Saint-Anne

47- Catherine GHEKIERE, UMP, 52 ans, secrétaire médical, Plein-Sud

48- Jean-Michel BERNAUD, sans étiquette, 58 ans, cadre SNCF, Saint-Maurice

49- Marie-Lou PERNAUT, UMP, 19 ans, étudiante, centre-ville

50- Thierry MINIEWSKI, UDI, 50 ans, cadre administratif, Bapaume

51- Hélène THIBAUT, sans étiquette, 25 ans, salariée, Saint-Acheul

52- Abilio DE SOUSA, sans étiquette, 45 ans, gérant d'un garage, Saint-Roch

53- Agnès QUELENNEC, Modem, 43 ans enseignante, Henriville

54- Dominique RINGARD, UMP, 46 ans, président national de SOS médecin, Amiens-Nord

55- Mélanie HENIQUE, sans étiquette, étudiante, sportive (natation) de haut niveau, Saint-Leu

Dans l'œil du Télescope

Pour réaliser cet article je me suis notamment rendu à la conférence de presse de samedi après-midi au local de campagne de la tête de liste, et à la réunion publique de lundi soir, organisée salle Valentin-Haüy.