Archives du journal 2012-2014

La campagne parallèle du Parti sans cible

Le 12 février 2014
Entretien commentaires
Par la rédaction du Télescope

Imaginez les toits d'Amiens recouverts de fientes multicolores, les rues de la ville contrôlées par des renards, les hortillonnages peuplés de caribous. Imaginez que la capitale picarde ne connaisse plus d'hivers et que sous la grande verrière de la gare poussent des plantes exotiques. Imaginez que les marchés de noël soient proscrits, tout autant que les chansons de Noël.

Voilà un échantillon du programme aussi absurde que poétique du «Parti sans cible» pour les municipales d'Amiens, un faux parti politique imaginé par une bande de trentenaires parmi lesquels on reconnaît quelques animateurs de l'Accueil froid, une salle de concert associative disparue il y a tout juste un an (voir notre article ).

Depuis le début du mois de janvier, le Parti sans cible mène une campagne parodique dans un Amiens parallèle où le maire sortant s'appelle Bill Lemaillet et son successeur potentiel Monsieur Usé. Ce dernier, campé par Nicolas Belvalette, mènera campagne à la tête du Parti sans cible.



Extrait du programme du Parti sans cible, disponible ici

La campagne a commencé sur internet par la présentation de leur candidat, Monsieur Usé, sous la forme d'un pastiche de portrait journalistique. Un Monsieur Usé, simili Thierry Bonté, qui «avait la préférence de Bill Lemaillet», et qui, après la victoire aux municipales de 2008 «fut changé en blague territoriale et des relations extérieures, puis des transports en planche à roulettes».

Le 9 janvier dernier, place Gambetta, l'équipe du Parti sans cible apparaissait en public pour présenter son programme aux Amiénois et publiait quelques jours plus tard sa première vidéo de campagne. Depuis, d'autres ont suivi.

Nous avons rencontré l'équipe dans son local de campagne. Et nous nous sommes prêté au jeu, sous l'oeil de leur caméra, d'une campagne imaginaire.

Entretien:



Monsieur Usé, en T-shirt jaune, et l'équipe du Parti sans cible

Le Télescope d'Amiens : Qui est Monsieur Usé ?

Monsieur Usé : C'est un personnage de BD. Il est né à Amiens, c'est pour cette raison qu'il veut faire quelque chose pour cette ville.

Comment a-t-il été désigné par son parti, le Parti sans cible ?

Monsieur Usé : On s'est réuni place Gambetta.

Le Parti sans cible :C'est à celui qui courrait le plus vite autour de la place, sur trois tours.

Monsieur Usé : C'est moi qui ai gagné.

Où vous situez-vous sur l'échiquier politique ?

Le Parti sans cible : On est au dessus et en 3D. Sur l'échiquier, on est plutôt en B12.

Quel virage souhaitez-vous faire prendre à Amiens ?

Un virage à 90°C, pour faire un bon virage. À partir de 100°C, ça bout.

Le buzz

Quelle sera votre première mesure si vous êtes élus?

Moi je mesurerai bien les arbres. On vérifiera la hauteur de la tour Perret aussi. Et la superficie de la place Gambetta. Il y a plein de choses à mesurer.

Qui bilan tirez-vous de la précédente majorité municipale?

Ils étaient un peu trop nombreux, et un peu trop présents. Pas assez dans le futur. Et puis les transports, c'est assez limité. Ils pourraient aussi faire des transboeufs, des transpoulets, des transwapitis, des transorignal.

Les deux principaux candidats veulent rendre la ville attractive. Et vous ?

Vous parlez de deux principaux candidats, mais le candidat principal, c'est Usé. Qui est l'autre, le précédent ?

Brigitte Fourré par exemple

Qui ? Je connais les petits fourrés.

La ville doit-elle être attractive selon vous ?

Oui, pour rapprocher la Terre du Soleil.

Alors justement, dans votre programme, vous promettez de rapprocher la Terre du Soleil. Vous n'avez pas l'impression de mentir aux Amiénois ?

On ne ment pas, on fait des promesses électorales.

Concrètement, comment vous allez vous y prendre ?

Nous avons une boîte qui récolte les conneries. Grâce à cela, elle produit de l'énergie qui pourrait alimenter un aspirateur, qui aspirera le soleil.

C'est une invention amiénoise ?

On a pas mal voyagé. On a été inspirés par une tribu de rhinocéros canadiens.

Et ils ont une boîte ?

On n'a pas vérifié. On manque de contrôleurs.

T'es l'maire et t'es l'fist.

Pour ou contre le tramway à Amiens ?

On est pour, mais pour faire économiser les 300 millions d'euros, on le fera construire à Beauvais, comme ça ils paieront à notre place.

Beauvais est d'accord ?

Ce n'est pas notre problème ? Tiens je vais prendre un bon thé.

Et la gratuité des bus, vous en pensez quoi ?

Si les bus étaient gratuits, il faudrait un tramway super cher pour compenser. Et puis, on est tous contrôleurs, on perdrait notre travail.

Vous êtes tous contrôleurs ?

On est tous contre l'heure.

Pourquoi ?

T'es pas un peu curieux ?

Le Parti sans cible, c'est un parti bien implanté à Amiens ? Vous comptez combien de membres ?

On a cinq membres chacun. Cinq fois 55. Ça fait 75.

 

Déterminé.

Le Parti a été fondé quand ?

(silence)

Le 17 janvier dernier, place Gambetta ?

Si on veut.

Vous avez trouvé les 55 noms nécessaires pour monter la liste ?

On y arrive. Maintenant il faut que l'on trouve des gens pour porter les noms que l'on a trouvé. Jean-Pierre Connard par exemple, personne ne veut.

Vous irez au bout de la campagne alors ?

Jusqu'au bout.

Vous voulez relire l'article avant parution?

Pas de censure chez nous. La censure pour l'échafaud.

Dans l'œil du Télescope

L'entretien a été envoyé au Parti sans cible pour relecture avant parution. Deux petits amendements.