Archives du journal 2012-2014

Amiens: le plan com' d'un ministre inconnu

Le 06 septembre 2012
Clin d'oeil commentaires
Par Fabien Dorémus

Bernard Cazeneuve, ministre chargé des Affaires européennes, vient de commencer un tour de France afin de vanter l'action de l'Union européenne auprès des régions. Sa première étape passait aujourd'hui par Amiens, à l'hôpital Sud, qui a bénéficié du soutien de la Banque européenne d'investissement (BEI) pour un montant de 250 millions d'euros.

Une opération de communication lancée au moment où les débats sur le Pacte budgétaire (et sa «règle d'or») se font de plus en plus âpres au sein de la majorité à l'Assemblée nationale.

De nombreux élus de gauche et de droite avaient pris place dans l'amphithéâtre de l'hôpital. Parmi eux les députés Barbara Pompili (EELV) et Alain Gest (UMP), le maire socialiste Gilles Demailly ou encore le conseiller général Francis Lec (PS).

Mais visiblement, tout le monde ne connaissait pas très bien le ministre des Affaires européennes, qui n'est pas le plus célèbre des membres du gouvernement, il est vrai.

Pendant le discours de Bernard Cazeneuve, on a pu voir Francis Lec consulter discrètement la fiche Wikipédia du ministre, pourtant membre du PS, lui aussi. Après lecture, le conseiller général a glissé les feuilles imprimées à Gilles Demailly qui s'est empressé de les ranger dans l'un de ses dossiers.


Francis Lec, de dos, révisant la fiche Wikipédia du ministre.

Quelques dizaines de minutes auparavant, c'était une représentante de la CGT de l'hôpital qui avait confondu un homme sortant d'une voiture noire avec le ministre, lui tendant un tract.

Mais, côté méprise, le ministre n'était pas en reste.

À la fin de son discours, Bernard Cazeneuve, a salué la nouvelle députée EELV Barbara Pompili, puis s'est tourné, l'air faussement navré, vers Alain Gest (UMP) pour rendre hommage à «ceux qui n'ont pas eu la chance d'être réélus». Éclats de rires gênés. «J'ai été réélu», lui a alors signalé Alain Gest, le sourire en coin.

En dépit de ces petits couacs sans importance, le ministre qui était venu pour faire passer un message pro européen, a atteint son but. Les applaudissements, à la fin son discours, en témoignent.

Dans l'œil du Télescope

Plus sérieusement, nous vous proposerons la semaine prochaine un sujet sur le Pacte budgétaire européen.